Politique Vélo : St-Etienne doit changer de braquet // Tribune de Sainté Mag // Avril 2017

A St-Etienne comme dans toutes les grandes villes de France et d’Europe, de plus en plus de ménages n’ont pas de voitures. Exactement, plus de 1 ménage stéphanois sur 3 n’a pas de voiture.

Ce chiffre souligne l’importance du développement du réseau de transports en commun et des modes alternatifs, les « modes doux » ou les « modes actifs ».
Pourtant le vélo reste un parent pauvre de la politique de la municipalité qui avance par tout petits pas …

Certes le centre-ville a été converti en zone 30, c’est à dire que les vélos peuvent y rouler à contre sens, même quand la rue ne s’y prêtait pas vraiment.

Développer une politique vélo consiste à s’appuyer sur 3 effets :
– l’effet réseau : avoir un réseau cohérent et continu de pistes ;
– l’effet parc : avoir de quoi garer en sécurité son vélo ;
– et l’effet club : voir d’autres vélos rouler.

A St-Etienne, il n’y toujours pas de grands axes de communication permettant de se déplacer avec sa bicyclette sur de grandes distances. Un axe emblématique pourrait être la la grand-rue. Et pourtant, si on la prend dans sa longueur du sud au nord :
– Rue Charcot et du 11 novembre, de belles pistes ont été tracées, mais leurs amorces à Bellevue sont très mal matérialisées, et cela a eu des conséquences dramatiques.
– Pour la traversée du centre ville, la municipalité affirme que l’axe est interdit pour laisser passer les tramways … et pourtant c’est une zone 30 et l’ont pourrait utiliser la voie des voitures ?
– Et ensuite, il n’y a plus rien parce que le maire, dès son élection, a décidé d’ajourner le projet de la précédente municipalité …

Il est temps que l’ancienne capitale du vélo se réveille et réalise une vraie piste cyclable du nord au sud de St-Etienne.

Groupe St-Etienne en Mieux
1 place Dorian – 42000 Saint-Etienne

Remonter