Enquête publique // Centre de Stockage de Déchets // Roche la Molière

Saint Etienne, le 21 mars 2017

 

Enquête publique en vue d’obtenir renouvellement et prolongation du Centre de Stockage de Déchets de Roche la Molière

Monsieur le Commissaire enquêteur,,

Le groupe Suez qui exploite le CSDU de Borde Matin procède actuellement à l’enquête publique que vous êtes chargée de de réaliser en vue de la poursuite jusqu’en 2051 l’exploitation de ce site. Cette prolongation correspondrait à une extension de plus de 20 hectares.

Cette installation est bien connue des stéphanois comme l’ancienne décharge du Pateux autrefois exploitée par la SATROD.

Dans le passé, celle-ci a souvent défrayé la chronique :

  • mélange de déchets industriels et ménagers ;
  • mélange de déchets ménagers et médicaux ;
  • importation de déchets de l’étranger ;
  • projet d’incinérateur ;

L’exploitation actuelle a été marquée par des améliorations notables :

  • contrôle de radioactivité à l’entrée ;
  • amélioration et séparation des casiers ;
  • meilleur traitement de l’eau ;
  • reprise et consolidation des émissaires d’eau ;

Malheureusement les odeurs sont encore très fréquentes et la noria de camions cause des nuisances certaines aux riverains des communes voisines.

La demande faite aujourd’hui pour prolonger l’exploitation jusqu’en 2051 avec un agrandissement de l’installation va créer un effet d’aubaine. Si elle était accordée, élus, décideurs et utilisateurs vont croire que la solution pour traiter les déchets dans la Loire est là et qu’il faut accepter à cet endroit environ 500 000 t de déchets annuels. Cet effet, va nuire à la mise en place de toutes les mesures de prévention de la production de déchets et de promotion du recyclage. Un retard que l’on voit déjà dans la Loire justement parce que cette installation offre une capacité bien supérieure à la production de déchets annuels dans la Loire.

De plus, si l’exploitation n’existait pas sur ce site, et que l’industriel voulait y ouvrir une décharge, il n’obtiendrait sans doute pas l’autorisation pour plusieurs raisons :

  • qualité environnement de l’écosystème du plateau du Bessy (sans parler de la protection toute proche des Gorges de la Loire) ;
  • proximité des riverains notamment pour le trafic de camions ;
  • géologie du lieu fortement tourmentée et très riche en eau et sources.

C’est pourquoi Europe Ecologie Les Verts comprend la prolongation de l’installation tant qu’aucune alternative plus écologique n’existe, mais s’oppose à son extension dans la surface et la durée. Cette extension ne sera aussi qu’un appel à traiter des déchets des autres départements.

Pour préciser notre propos, nous mettons en annexe de cette lettre notre analyse sur la gestion des déchets dans la Loire et nous vous demandons de joindre ce document au registre d’enquête.

En restant à votre disposition, nous vous prions de croire, Monsieur le Commissaire enquêteur, en l’expression de notre considération.

Olivier Longeon

Europe Écologie Les Verts Saint Etienne – Ondaine


Gestion des déchets ménagers dans la Loire

Eléments d’analyse apportés par Europe Écologie Les Verts

Depuis les années 90, la gestion des déchets ménagers de la Loire s’est améliorée. L’approche écologique des déchets ménagers est marquée par une baisse du volume des déchets. Traiter écologiquement les déchets crée des emplois, économise les ressources de la planète, protège l’environnement et nos paysages. Avec les évolutions technologiques et législatives, les collectivités de la Loire doivent reprendre de l’ambition pour la gestion intelligente des déchets.

Europe Écologie Les Verts Loire propose des améliorations et souhaite que les habitants soient consultés.

Depuis les années 90, grâce à l’action des associations, puis des collectivités, la Loire a connu de nombreux progrès réalisés pour la gestion des déchets :

  • fin des importations étrangères de déchets ;
  • arrêt du mélange de certains déchets industriels et médicaux avec les déchets ménagers ;
  • fermeture des décharges et des incinérateurs hors normes des petites communes ;
  • développement de la collecte des déchets recyclables en porte à porte ;
  • création des déchetteries ;
  • regroupement des communes pour réfléchir au traitement des déchets ;
  • rédaction de plans départementaux de gestion et d’élimination des déchets ménagers …

Mais la situation est très proche du blocage.

  • Le Roannais, réuni au sein du SEEDR, n’a toujours pas de solutions pour les déchets, le centre d’enfouissement de Mably fermera bientôt et les déchets ménagers ont repris la route en direction de l’Allier ou de Roche la Molière.
  • Le Sud de la Loire, réuni dans le SYDEMER, continue de déverser ses déchets à Roche-la-Molière dans une décharge qui ne donne plus toutes les garanties de sécurité, et les solutions envisagées inquiètent la population.
  • Les départements proches attendent un plan régional d’élimination des déchets qui transformerait Roche-la-Molière en décharge régionale.
  • C’est pourquoi Europe Écologie Les Verts a récemment réuni et rencontré un grand nombre d’associations, d’élus et de citoyens, notamment au sein d’un Atelier du Projet qui s’est déroulé le Samedi 24 janvier 2016.

Une bonne gestion des déchets ménagers s’oriente autour de 4 R : Réduire, Réutiliser, Recycler, Réparer.

La Réduction des déchets à la source est évidemment la plus complexe à réaliser pour les citoyens, même si certains optent pour l’achat en vrac. La loi contre l’obsolescence programmée a imposé un vrai progrès, mais la tâche est encore immense.

Une bonne solution pour réduire nos déchets consiste aussi à retirer de nos poubelles tout ce qui peut être composté : ce que l’on appelle la Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères. Il s’agit d’une matière facile à réutiliser et qui pèse au moins un tiers du poids de la poubelle, donc qui pèse également sur la facture.

Le Recyclage est certes bien présent dans la Loire grâce aux poubelles jaunes soutenues financièrement par des éco-organismes. Il faut développer :

  • les bacs de recyclage ;
  • les conteneurs de récupération de coins de rue ;
  • les déchetteries, en ajoutant des moyens humains, pour les rendre plus efficaces, ce qui augmente la valorisation des produits et induit une baisse des coûts ;
  • les initiatives comme les « marchés propres », les « chantiers propres », … visant à trier et réduire les déchets le plus en amont possible ;
  • et aider chaque citoyen à bien trier, en s’appuyant sur des ambassadeurs déchets et des associations de médiation qui en ont l’expérience.

La Réutilisation et la Réparation sont fortement mises en œuvre dans la Loire par le biais de différentes associations.

Néanmoins leur activité est menacée par des restrictions budgétaires lourdes de conséquences sociales. Ce secteur des déchets pourrait être développé, en créant des « donneries » au sein des déchetteries, pour que chacun puisse donner ce dont il ne se sert plus.

Parallèlement à ces diverses approches visant à aller vers le zéro déchet, nous devons organiser la période transitoire où il reste des déchets à traiter.

La Loire au sein d’Auvergne-Rhône-Alpes doit donc faire évoluer ses modes de traitement des déchets ménagers autour de plusieurs axes prioritaires :

  • collecte des déchets fermentescibles en collectes séparées, comme le fait depuis longtemps le pays Voironnais (38), avec optimisation des collectes ;
  • création d’installations de compostage de proximité et de petits volumes comme Compost’Ond dans l’Ondaine ou le lombri-compostage des jardins d’Oasis dans le Sud du Forez ;
  • réorganisation des fréquences des collectes ;
  • développement de la collecte sélective en augmentant le nombre de bacs de collecte, en aidant chacun à bien trier par des campagnes d’explication et de communication qui peuvent s’appuyer sur les associations compétentes ;
  • affirmer la sensibilisation à la problématique des déchets à travers un plan d’éducation à l’environnement ;
  • densification et structuration du réseau de déchetteries avec soutien plus fort aux « ressourceries » ;
  • soutien aux filières de collecte et recyclage des déchets d’activités commerciales et de bureaux ;
  • instauration progressive de la Redevance d’Enlèvement des Ordures ménagères pour inciter chacun à faire le geste du tri, comme cela fonctionne déjà dans certaines collectivités françaises, en Belgique et dans deux communautés de communes de la Loire ;
  • privilégier un traitement au plus près des déchets, pour réduire les transports de ces derniers qui représentent un tiers des camions roulant en France ;
  • soutenir les initiatives associatives, économiques ou citoyennes comme il en apparaît très souvent sur ce sujet : éco-gobelets, open-factory…

L’ensemble des mesures précédentes permettra d’épargner quantité de déchets entrant dans les installations existantes. L’efficacité de la diminution des volumes des déchets, donnera du temps aux collectivités pour remplacer les actuels centres d’enfouissement, en évitant de surdimensionner les installations.

Europe Écologie Les Verts se félicite de l’abandon du Tri Mécano-Biologique par le SYDEMER, incertain techniquement et hasardeux financièrement.

Europe Ecologie Les Verts demande que l’on valorise plus de la moitié de nos déchets dans des filières écologiques.

Pour cela Europe Ecologie Les Verts propose :

  • une augmentation du tri et du recyclage des déchets et notamment des déchetteries ;
  • l’équipement systématique d’un 3ème bac de tri pour le compostage ;
  • la création de plates-formes de compostage notamment pour les gros producteurs de déchets fermentescibles (alimentaires et verts).

Europe Ecologie Les Verts demande également que les Etablissements Publics Intercommunaux de Coopération en charge des déchets mènent une étude indépendante et prospective, des volumes de déchets ménagers dans le cas du développement des propositions susmentionnées.

Europe Ecologie Les Verts Saint Etienne-Ondaine

 

Un commentaire pour “Enquête publique // Centre de Stockage de Déchets // Roche la Molière”

  1. Salut,
    Quelques réflexions: Pourquoi cette demande d’extension qu’elle durée en cours sur le site de Roche ? Ok pour ne pas agrandir, il faudrait même demander la réduction du tonnage autorisé pour l’ajuster au besoin du Stéphanois.
    La décharge de Mably est fermée, il n’y a plus qu’un centre de transfert vers Roche, Cusset et la Blayet (incinérateur 03 ).
    Il n’y a pas de deuxième poubelle dans le Roannais et donc très peu de tri d’emballages, verre , papiers (malgré l’accord avec les socialistes en 2008). Aujourd’hui Jean Yves Boire (maire de Perreux) est à la gestion des déchets de l’Agglo . Un projet de méthanisateur pourrait englober le traitement de la partie fermentescible, mais comment avoir un tel tri et de qualité dans les conditions actuels! Mr Boire semble plus préoccupé par son engagement auprès du candidat Macron…
    Le volet développement de la méthanisation comprenant des déchets dans le cadre de la loi sur la transition énergétique est à rajouter.
    La tarification Pollueur- payeur par une redevance est un levier essentiel.
    Sur l’agglo roannaise Yves Nicolin a abandonné toute les campagnes de sensibilisation du public en interne (ambassadeurs du tri) comme en externe (partenariat avec les associations). Le poids de déchets produit par hab est reparti à la hausse et la caractérisation des déchets éffectué par le SEEDR montre un recul du tri.

Remonter