Contribution à l’enquête publique concernant le projet éolien participatif des Ailes de Taillard // Lettre d’Anne de Beaumont, membre du conseil syndical du Parc naturel Régional du Pilat // 23 avril 2017

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Je me permets de m’exprimer dans cette enquête publique comme citoyenne, habitante de Firminy, qui est une des villes portes du PNR du Pilat, s’étant inscrite comme territoire du Parc Naturel Régional (PNR) du Pilat et ayant participé à la charte de ce même PNR.
Je suis également élue municipale de Firminy, chargée du plan climat sur notre commune, mandatée par la Ville de Firminy au Conseil syndical du PNR du Pilat, et je suis également conseillère communautaire de Saint Etienne Métropole.

Enfin, je suis citoyenne, co-animatrice de la Coalition Climat Loire Sud, une coalition climat qui regroupe plus de vingt ONG et associations de Loire Sud, autour des questions climatiques. Cette Coalition climat s’est fortement impliquée depuis l’année 2014, pour que la COP 21 aboutisse à un réel accord planétaire permettant d’empêcher des scénarii pouvant aboutir à un réchauffement de la terre de plus de 2 degrés.

A cause de tous ces engagements locaux, j’ai choisi avec beaucoup de conviction et de fierté, d’être une des 130 actionnaires de la SAS «  Les Ailes de Taillard ».

Nous savons par les chercheurs du GIEC que l’humanité n’a plus qu’une petite fenêtre de 10 à 15 ans pour réagir face aux immenses défis climatiques : Nous sommes tous engagés par cette responsabilité incommensurable devant les générations futures, de devoir freiner au plus vite les processus du réchauffement climatique qui vont aller en s’emballant, avec des réactions en dominos, qui ne pourront plus s’arrêter une fois l’emballement déclenché..
C’est donc habitée par ces fortes convictions de citoyenne impliquée dans la nécessaire transition écologique, que je soutiens avec un réel enthousiasme ce projet d’éolien participatif pour sa dimension EXEMPLAIRE de projet de développement local de territoire rural.

Depuis de nombreuses années, je m’implique comme élue locale et communautaire, dans la réalisation du plan climat de Saint Etienne Métropole et maintenant dans le portage du projet TEPOS CV, co-animé par le PNR du Pilat et par l’agglomération de Saint Etienne Métropole. Et ce projet éolien participatif de Taillard, avec la coopérative villageoise solaire des Haies, figurent parmi les meilleurs projets du territoire pour mobiliser autour des énergies renouvelables, un véritable élan citoyen, accompagné d’élus motivés par ce projet novateur et producteur de richesses locales. Ce n’est pas par hasard, que ce projet éolien a été récompensé au cours du Forum Climat du 13 octobre 2015, par le  « Trophée de l’initiative climat –énergie » !

Au moment où de nombreuses zones rurales se dégradent, voire se meurent, avec un sentiment d’abandon de la part des habitants ruraux devant l’extension de grandes agglomérations urbaines, il est stimulant de voir combien un territoire rural et de montagne, peut créer de la valeur économique, permettant une relative autonomie énergétique ( couvrant les besoins énergétiques de 25 000 à 30 000 personnes) et économique et facilitant le « vivre et produire local », loin de ces logiques mondialistes déraisonnables très gourmandes en énergies, en matières premières et en terres agricoles sacrifiées. Il est encourageant de voir combien un tel projet local peut nous permettre de moins recourir à des ressources extérieures (pétrole, gaz, uranium) qui pèsent lourd dans la balance commerciale de notre pays.

Nous avons aujourd’hui, un DEVOIR de respecter la parole écrite, avec ces accords de Paris, signés en décembre 2015 avec de très nombreux pays. Quel sens aurait le renoncement à des projets éoliens de cette qualité, alors que notre pays a signé cet accord fondamental de Paris qui nous engage pour les 50 ans à venir ? Depuis quand, un accord planétaire peut-il être défait, face à des craintes exagérées de certains riverains ou face à quelques secondes de vols d’avions militaires ? Ne nous a-t-on pas appris à faire primer l’intérêt général face à des logiques particulières ?

A l’heure où les citoyens aspirent à être plus associés aux choix essentiels de notre pays et de nos territoires et où les exigences de transparence n’ont jamais été aussi fortes, il est très encourageant de pouvoir soutenir un projet citoyen participatif d’une telle qualité, garantie par une gouvernance partagée avec 3 collèges : Collège des Collectivités avec la SEM Soleil, le Collège Citoyen et le Collège industriel avec Quadran (développeur et producteur d’énergies renouvelables). Toutes les décisions importantes sont prises par le Comité Stratégique de la SAS, avant d’être approuvées par l’AG des actionnaires, création d’un COPIL avec toutes les associations impliquées dans le projet, y compris les opposants, nombreuses réunions publiques, …

Ce projet est intelligent, avec production plus importante d’énergie en hiver quand les vents sont plus intenses, projet touristique avec des circuits pédestres dédiés à la visite du parc (cf exemple de l’exploitation touristique du parc éolien de St Agrève ( 07) ou St Jean Lachalm ( 43), diversification économique pour les propriétaires forestiers publics.
Enfin, ce projet écologique est respectueux de l’environnement : L’emplacement des éoliennes s’appuie sur des études environnementales avec mobilisation de bureaux d’études, des administrations et des associations consultées, qui ont permis d’éviter des secteurs sensibles. Les éoliennes sont installées sur un secteur forestier fortement endommagé par la tempête de 1999, impactant donc peu la forêt mature, les éoliennes sont démontables et les matériaux recyclables. Enfin, ces éoliennes ne produisent ni gaz à effet de serre, (comme les énergies fossiles), ni déchets (comme le nucléaire en produit pour des milliers d’années) et ni fumée. A l’heure où nos territoires sont fortement impactés par des niveaux de pollution atmosphérique dangereux pour la santé humaine, cet avantage est essentiel.

Je souhaite que cette expression personnelle soit jointe au registre d’enquête publique et je reste à votre disposition pour tout complément d’informations. Je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire enquêteur, en l’expression de mon profond respect.

Anne de BEAUMONT

Remonter