Compte Administratif // Intervention d’Olivier Longeon au conseil de St-Etienne Métropole // 29 juin 2017

Avec une analyse à peu près similaire. La conclusion est peut-être inverse pour nous, puisque nous économiserions la participation à l’A 45 plutôt que la participation à la troisième ligne de tram.

Même si on a ici beaucoup parlé de la troisième ligne de tram, on a appris récemment qu’il allait y avoir de fortes ruptures de charges imposées. Rupture de charge c’est-à-dire correspondance. L’imagination, que l’on avait ici parfois eue en discutant d’avoir la possibilité d’un tram qui fasse un certain nombre de dessertes, se heurte à certaines réalités techniques. On a vu passer, au conseil municipal de Saint-Etienne, lundi dernier, une boucle de retournement du tram qui laisse supposer de vrais soucis pour les usagers, avec l’obligation sur certains trajets de descendre du tram pour aller en prendre un autre. Donc pas de continuité.

Passons sur cette éventuelle A 45, pour laquelle nous souhaitons qu’il n’y ait pas de financement de Saint-Etienne Métropole pour que Saint-Etienne Métropole garde une bonne santé financière.

A la fin de chaque compte administratif, on a le bilan de la dette. Quand on regarde le bilan de la dette, on voit que Saint-Etienne Métropole a une dette à risque de l’ordre de 10 %. On a l’impression que, si les taux s’affolent, pour certains emprunts à risques ça passe, pour d’autres on a une très forte augmentation qui peut faire penser à une augmentation de 20 % de la dette. Nous savons, parce que c’est dans le compte-rendu, que vous allez entamer des démarches et que vous vous faites conseiller par un cabinet-conseil. Ma question était très simple : où en êtes-vous de l’épuration de cette dette, ou du moins quelle solution envisagez-vous pour résoudre ce problème important, qui est une épée de Damoclès sur notre budget métropolitain ?

Olivier Longeon, Conseiller Europe Ecologie Les Verts de St-Etienne Métropole

Remonter