Comment les espaces verts deviennent des parkings privés ! // Tribune pour la magazine municipal // Mars 2018

1 242 places de stationnement sont devenues payantes dans le secteur Tréfilerie/Durafour/Saint-Roch sur décision de la majorité. En l’absence de proposition alternative, notre groupe s’est opposé à cette décision pénalisant les habitants du quartier qui, en majorité, n’ont pas de hauts revenus.

Dans le même quartier la majorité a décidé de vendre un espace vert public qui va devenir … un parking privé ! Ce terrain se situe entre la rue Durafour et le boulevard Valbenoite. Une aire de jeux y était installée mais avait délibérément été laissée à l’abandon. Cette zone de « respiration » le long du boulevard était agrémentée de bancs (bien utiles à la fois pour les parents surveillant leurs enfants et pour les personnes un peu fatiguées par la montée des marches) et de quelques arbres, le tout derrière des barrières de sécurité.

Outre le fait que la destruction d’un espace de verdure n’est vraiment pas opportun dans un secteur très urbanisé, il est à noter qu’une fois encore l’équipe majoritaire décide de vendre un terrain public en vue d’aménager du stationnement privé pour un montant qui parait assez bas au regard des prix pratiqués.

En tant qu’écologistes nous ne pouvons accepter une telle situation. A nombre de places de stationnement égal, nous pensons qu’il ne faut pas pénaliser les plus modestes. Nous cherchons à ce que notre ville soit plus respirable avec un cadre de vie apaisé en favorisant l’utilisation des transports en communs ou partagés, les modes « doux » (sans moteur). Dans la configuration actuelle de notre ville nous comprenons que certaines contraintes (mobilité réduite, famille nombreuse, temps etc…) ne permettent pas à tous de les utiliser à tous moments.

Monsieur le Maire répète souvent qu’il souhaite l’installation de nouveaux stéphanois à hauts revenus dans notre ville en faisant construire des résidences sécurisées de haut standing avec parking privés. Ce que nous souhaiterions c’est que Monsieur le Maire fasse les mêmes efforts pour simplifier le quotidien des habitants plus modestes. Mais, bien au contraire, ses décisions ne cessent de les pénaliser. Le stationnement en est un exemple.

Stéphanie MOREAU – Olivier LONGEON
Conseillers municipaux écologistes de St-Etienne
Saintetienne.enmieux@gmail.com

Remonter