TER : C’est en disant n’importe quoi que l’on devient n’importe qui // Communiqué de presse // 9 décembre 2017

A l’occasion du retour des TER entre Firminy et Le Puy après une deuxième année de rénovation, le président de la région s’en prend à ses prédécesseurs en disant que ceux ci n’avaient rien prévu.

Europe Ecologie Les Verts rappellent que dès leur élection en 1992, les conseillers régionaux écologistes, ont fait étudier un plan complet d’amélioration de la voie ferrée entre Firminy-St-Etienne et Lyon. De 1998 à 2004, Jean-Philippe Bayon, a travaillé avec ses collègues à l’électrification de la voie entre St-Etienne et Firminy. Au changement de majorité, Gérard Leras, conseiller régional Vert et président de la commission transport de la Région a participé avec Bernard Soulage, vice président Transport de la Région à la rédaction du schéma régional des infrastructures terrestres de transports qui hiérarchisait des travaux. Ceux ci se sont poursuivis lorsque Jean-Charles Kohlhaas était président de la commission des transports de 2010-à 2015.

Depuis leur entrée à la Région, les conseillers régionaux écologistes ont régulièrement demandé, appuyé et défendu des améliorations entre Lyon et le Puy :
– augmentation de capacité de la ligne en engageant plus de matériel roulant avec acquisition de trains modernes et confortables;
– cadencement de la ligne ;
– créneaux de croisement pour une meilleur desserte entre St-Etienne et Bas en Basset ;
– nouveau quai à Part Dieu pour augmenter la capacité d’accueil de cette gare ;
– création de la halte ferroviaire d’Oullins directement connectée en métro à Part Dieu, ce qui offre aux usagers des alternatives pour arriver sur Lyon en cas de rupture du trafic sur une des deux gares lyonnaises ;
– travaux d’amélioration offrant de larges sections de voies à plus de 100 km.h ;
– ouverture de liaisons avec des trains directs entre Chateaucreux et Part Dieu, ces « bolides » permettant une liaison plus rapide et d’alléger les heures de pointe dans les autres TER ;
– création de parkings relais aux abords des gares.
Les travaux qui se terminent ont commencé à la fin du mandat précédent, preuve s’il en est besoin de leur planification dans le mandat 2010-2015. Si une nouvelle phase a dû avoir en lieu en 2017, il s’agit plus de malfaçons dans le 1er chantier.

L’ensemble de ces choix historiques qui ont représenté une révolution dans le domaine ferroviaire ont été pris en informant régulièrement les usagers des TER et les collectivités desservies. Nos conseillers régionaux ont régulièrement animé des comités de ligne présentant à l’avance les travaux et les grilles horaires. Aujourd’hui en dépit de la loi qui l’impose, la majorité de la Région n’a plus réuni ces comités de lignes depuis 2015. Il sont pourtant largement nécessaires. L’augmentation de fréquentation de la ligne Le Puy-Firminy-St-Etienne-Lyon continue sur sa lancée. Les TER souffrent déjà de sous capacités. Il est indispensable que la Région rencontre les usagers, les collectivités et la SNCF pour discuter avec eux des améliorations à mettre en place d’urgence et donc puisse relancer ces comités de lignes dans les meilleurs délais.

Pour Europe Ecologie Les Verts Saint Etienne-Ondaine, Nicolas Patureau-Mirand, Secrétaire
Catherine Herbertz, ancienne présidente du Comité de ligne Firminy-St-Etienne-Lyon
Olivier Longeon, Conseiller municipal, ancien président du Comité de ligne

Remonter