Roche la Molière ne doit pas être la décharge de Rhône-Alpes // Tribune de Sainté Mag // Janvier 2018

Voilà une quarantaine d’années que la décharge de Roche la Molière reçoit nos déchets. Certes, la situation a évolué. De nets progrès ont été réalisés notamment dans la gestion des effluents et des rejets atmosphériques. Néanmoins, la situation est loin d’être parfaite et beaucoup de riverains se plaignent encore des odeurs.
Compte tenu de la situation, il serait logique de recevoir à cet endroit que les déchets que l’on ne peut traiter ailleurs.

On peut s’interroger sur la volonté de la Région dans ce dossier. Celle-ci rédige actuellement son SRADDET. Ce schéma régional d’aménagement planifie, entre autre, la gestion des déchets. Force est de constater que le choix du président de la Région est de transformer notre installation locale en lieu de stockage des déchets ultimes ménagers, ceux qui n’ont pas été traités ailleurs ou n’ont pas trouvé de filière. La priorité devrait être de ne pas recevoir plus de 300 000 tonnes de déchets par an, et c’est déjà beaucoup. Pourtant, la solution d’accepter jusqu’à 500 000 t a été choisie. Elle est largement trop importante et ouvre la porte à des arrivées de déchets des départements limitrophes.

Pour les écologistes, un bon plan de traitement des déchets ménagers doit s’appuyer sur des principes simples :
– Réduire les déchets à la source en essayant d’en produire le moins possible ;
– Réemployer chaque fois qu’on le peut, et réparer tout ce qui peut l’être ;
– Recycler : St Etienne Métropole a encore du retard dans son tri sélectif.

Notre Métropole doit étendre le tri de ces déchets et développer le plus rapidement possible la méthanisation des déchets compostables. Cette politique de réduction des déchets ménagers doit être accompagné d’une sérieuse campagne de communication pour que chacun comprenne l’importance de son geste de tri.

Olivier Longeon – Stéphanie Moreau
Groupe des élus écologistes St-Etienne en Mieux

Remonter