Compte administratif 2017 // Intervention d’Olivier Longeon conseil municipal // 4 juin 2018
Partager

Je voudrais d’abord souligner l’élément le plus important de ce compte administratif : la baisse globale de l’épargne, des épargnes devrait-on dire. Cela signifie que nous avons des soucis de fonctionnement.
La contractualisation avec l’Etat nous inquiète également. L’Etat nous imposerait 1,2 % de progression des dépenses, voire moins, ce qui pourrait être encore plus problématique et inquiétant pour Saint-Etienne dont 70 % des dépenses de fonctionnement sont composées de la masse salariale, qui a progressé de + 2,50 % la dernière année.

Toutes les collectivités importantes vont devoir passer par un trou de souris et les plus petites verront leurs dotations globales diminuer, c’est un vrai problème, on en a déjà parlé en conseil municipal, nous en reparlerons sans doute au prochain puisque nous en connaîtrons alors le montant exact,

Il serait bon parfois que nous analysions nos budgets et nos comptes administratifs en fonction des investissements des sociétés avec lesquelles nous travaillons et des banques qui financent nos emprunts. Un certain nombre de collectivités commencent à se poser des questions et à poser des questions à leurs organismes bancaires : investissent-ils beaucoup, pas beaucoup dans l’économie carbonée ? Celles qui dépendent énormément du carbone pris dans la croûte terrestre et qui est un facteur de développement de l’effet de serre !
Certaines collectivités se posent aussi la question des banques qui investissent dans les paradis fiscaux. L’association internationale OXFAM a publié le mois dernier un bilan des sociétés françaises démontrant que la France – comme les Etats-Unis – est l’un des pays dans lequel il y a le moins de « ruissellement », l’argent reste au niveau des actionnaires et redescend très peu sur la Recherche & le Développement, sur la recherche de stratégies pour l’environnement et le développement durable et, évidemment, il redescend très très peu sur le personnel de ses entreprises. En France, il n’y a plus d’investissement parce que les actionnaires préfèrent garder les dividendes ! Je vous invite tous à lire ce rapport d’OXFAM : nombre de banques disent ne plus avoir de rapports avec les paradis fiscaux alors que ce n’est pas le cas, il serait peut-être bon que l’Etat légifère sur cette question.

Un compte administratif, c’est un peu le bilan d’une année, en l’occurrence 2017. Pour l’analyser, je me suis servi du débat d’orientation budgétaire.
Dans celui-ci, vous aviez envisagé de lancer une réflexion sur le Plan Local d’Urbanisme (P.L.U.) à Saint-Etienne, je vous avait dit qu’il serait mieux de travailler à l’échelle métropolitaine, vous avez pris cette décision récemment et c’est positif même si ça ne commencera que l’année prochaine.

Comme chaque année, vous annonciez un certain nombre de projets :
– Lancement des travaux de Steel, malheureusement lancés ;
– Inauguration de la galerie commerciale de Monthieu rénovée, ce qui a été fait même s’il ne s’agit pas d’un investissement de la ville ;
– Modernisation du centre commercial Centre II, malheureusement, cela n’a pas été fait. L’investisseur se fait tirer l’oreille et attend encore pour moderniser ce centre commercial qui, certes, est en concurrence avec le centre-ville mais a sans doute plus un rôle de confortement de l’activité commerciale en ville que des centres commerciaux périphériques comme Montravel, Monthieu et Steel qui continuent de se développer.

En 2017 vous nous aviez également promis une grande réforme de la démocratie participative et plein de choses nouvelles dont l’application miracle MOBILISÉ. Je crois à cette application, je crois que tout stéphanois peut utiliser MOBILISÉ pour signaler des soucis en ville : une poubelle, un arbre arraché, une mauvaise signalisation.
En bon citoyen, peut-être parce que je crois en cette application, j’ai signalé des soucis. Généralement, dans les 3 jours suivants, on me répond « c’est réglé » alors que ce n’est jamais réglé !!! Je suppose que lorsque l’on reçoit ce message c’est que quelqu’un a initié une démarche pour que ce soit réglé.
Il y a dix-huit mois, j’ai signalé des arbres coupés en proposant le remplacement de ces arbres dans leur alignement : on m’a dit « c’est réglé, ce sera fait », je n’ai rien reçu.
J’ai averti de problèmes sur des carrefours comportant une mauvaise signalisation, on m’a dit « ce sera réglé », rien n’a changé !
J’ai signalé (je l’ai d’ailleurs précédemment évoqué en conseil municipal) le pont de la rue du Mont qui a une hauteur limitée, tous les poids-lourds s’y engagent et cela bloque le quartier de Bellevue et la Grande Rue, on m’a dit « c’est réglé » alors que ce n’est pas le cas, il y a toujours un minimum de signalisation et les camions s’y engagent encore.

Beaucoup de stéphanois en bon éco-citoyens remplissent et signalent des poubelles de rue pleines. Les poubelles placées dans les rues fonctionnent très bien, elles sont généralement pleines à craquer. Lorsqu’elles sont signalées pleines, il faudrait peut-être qu’il y ait un passage plus rapide pour les vider, c’est une suggestion. La démarche de l’application MOBILISÉ est bonne mais il faudrait qu’elle soit suivie d’effet.

2017 a également été l’année de lancement des nouveaux conseils de quartiers, après une période de fermeture.
Il ne s’agit pas de nouveaux conseils de quartier mais de renfermement, de conseils de quartiers miniatures. Même les personnes triées sur le volet par votre majorité – et elles sont peu nombreuses – y vont de moins en moins. Des aménagements de places ont été faits à la va-vite, n’importe comment et ont choqué les stéphanois, je parle de la place Villeboeuf mais je suis inquiet aussi sur la concertation qui va avoir lieu sur la place Badouillère. L’année 2017 devait être l’année des conseils de quartiers, je crois que c’est raté.

Olivier Longeon, conseiller municipal Europe Ecologie Les verts du groupe St-Etienne en Mieux