Municipales, constitution d’une association Saint-Etienne Demain // rendez-vous le 6 mai à 19h à l’amicale de la Chaléassière
Partager

Le 5 avril dernier, des citoyens, des écologistes et des socialistes ont annoncé le démarrage d’une association pour préparer les élections municipales de mars 2020. Nous donnons, ici, leur déclaration respective

Olivier LONGEON, Conseiller municipal et métropolitain Europe Ecologie Les Verts de St Etienne

Lors des débats dans les quartiers organisés récemment, les stéphanois-e-s ont exprimé leur besoin d’écologie pour faire entrer la ville dans le 21ème siècle : verdure, transports propres, modes doux et actifs, redécouverte de l’eau dans la ville, urbanisme pour tous …

Lors du Grand Débat, de plus en plus de stéphanois-e-s ont exprimé leurs inquiétudes quant au dérèglement climatique. Chaque hiver les périodes de grands froids sont plus courtes. Chaque été la ville est plus chaude, plus difficile à vivre. C’est la conséquence du dérèglement climatique et d’un urbanisme qui n’a pas prévu de procurer des îlots de fraîcheurs partagés.

Ces prises de position n’ont pas étonné les écologistes que nous sommes. Elles étaient déjà dans les réponses à notre questionnaire en ligne sur le projet municipal. Beaucoup s’exprimaient pour demander à co-construire des projets autour des espaces verts dans la ville, des mobilités propres et douces, de l’eau dans la ville, des jardins partagés, …

De même, la mobilisation des marches pour le climat montre, s’il en était besoin, cette prise de conscience.

Le dérèglement climatique est là, chacun a compris qu’il doit agir à son échelle. Et en particulier les municipalités et intercommunalités ont un grand rôle à jouer. Au niveau international, on voit que les métropoles sont très en pointes pour cette transition, malheureusement St-Etienne Métropole est très en retard.

L’objectif international était les 3 fois 20 en 2020 : 20 % en moins de rejet de gaz à effet de serre, 20 % en moins de consommation d’énergie et 20 % en plus de production énergétique renouvelable. St-Etienne Métropole dit atteindre cet objectif parce qu’elle ne le mesure que sur le périmètre de la collectivité. Beaucoup plus ambitieuses, les autres métropoles européennes ce sont données ces objectifs à l’échelle de l’ensemble des activités de leur territoire. Le GIEC veut multiplier par 3 nos efforts d’ici 2050. Il ne s’agira plus de promettre simplement quelques kilomètres de vélo-routes dans l’agglomération.

Comme les autres, les écologistes stéphanois conduisent une démarche de projet : nous avons réalisé des ateliers du Projet, nous allons continuer durant les mois qui viennent. 

Nous devons repenser la ville notamment pour lutter contre la crise climatique. Isoler des logements c’est créer des emplois locaux et diminuer la facture d’énergie des habitants. Verdir la ville, c’est changer notre image tout en rafraichissant la ville l’été pour tout ceux qui y habitent et ne peuvent partir l’été. Développer les éco-industries c’est créer des emplois locaux dans une ville qui est une des rares métropoles à avoir gardé une part importante de son emploi industriel.

Nous n’imposerons pas nos choix, nous les discuterons, chacun a compris que la crise est aussi démocratique.

St Etienne débouche d’un petit mandat. St Etienne a besoin de projets pour tous. Notre ambition est de faire de Saint Etienne une ville où il fait bon vivre, grandir et travailler.

Les écologistes s’inscrivent dans cette démarche constructive avec et pour les stéphanois-e-s. Il est impératif que nous arrivions à un projet co-construit qui fasse rentrer St Etienne dans le XXIème siècle. Nous avons le devoir de réussir pour St-Etienne et les stéphanois-e-s.

Narjesse FORESTIER, coordinatrice de Generation.s à St-Etienne

Un quart des Stéphanois vit en dessous du seuil de pauvreté, 36,6% chez les moins de 30 ans. 

Il existe des fragilités économiques et sociales importantes. Il nous est impossible de nous résigner ou de renoncer à agir même dans un contexte socio-économique qui est pour le moins contraint que ce soit au niveau local, national ou même européen. 

Nous pensons qu’il existe encore des leviers pour rétablir plus de justice sociale via une politique municipale volontariste et innovante. Nous pouvons agir sur plusieurs volets de politique sociale notamment les politiques de capacitation. 

Des politiques sociales efficaces sont essentielles à l’ensemble de la société, afin d’éviter les explosions sociales et les désagrégations des liens sociaux. 

La priorité doit être donnée à la résorption des inégalités et à la préservation du pouvoir d’achat des plus modestes. 

Nous voulons une ville solidaire qui œuvre à la justice sociale et au sein de laquelle chacun puisse s’épanouir, dans le cadre d’une politique transversale du « bien vivre à Saint-Etienne », quel que soit son âge, sa condition, son quartier.

Les services publics municipaux et métropolitains seront les outils opérationnels de notre
promesse d’égalité et de fraternité, aux côtés du tissu associatif que nous remettrons au centre
du projet du vivre ensemble.

Laetitia VALENTIN, stéphanoise

Je me présente : Laetitia Valentin, citoyenne stéphanoise.

Si je suis là aujourd’hui, c’est en tant que citoyenne indépendante, aujourd’hui entourée par différentes forces politiques stéphanoises de gauche.

Parce que, comme vous l’avez compris, nous avons décidé de travailler ensemble, des membres de la société civile et des partis politiques, à la création d’un projet commun : écologiste, social et démocratique.

Mais, pour une fois, dans un processus totalement différent de ce que nous avons connu jusque-là. 

En effet, ce projet nous souhaitons le construire, dès sa conception, ensemble pour donner toute sa place à la démocratie …

Car, comme beaucoup de personnes sensibles aux valeurs de gauche, j’ai été souvent déçue par la désunion contreproductive des partis de gauche qui ont malheureusement laissé la place aux valeurs réactionnaires et antidémocratiques.

Aussi, je me suis souvent sentie écartée (comme beaucoup…) des décisions importantes l’élection passée, comme si ma parole n’avait plus de poids une fois cette élection gagnée par les élus des partis.

Et là, pour la 1ère fois, je vois des partis de gauche s’organiser à Saint-Etienne, se remettre en question et proposer une nouvelle voie et, surtout, un changement de pratiques.

Nous, citoyen.ne.s, sommes aujourd’hui invités à nous associer à eux afin d’élaborer un projet commun et équitable.

Et il y a urgence de s’unir : car la crise politique, sociale et écologique actuelle (que certains appelle « effondrement ») peut pousser au repli sur soi et à l’individualisme.

Ce que j’attends donc de ce rassemblement c’est que nous puissions collectivement réfléchir à de nouvelles modalités de gouvernance dès maintenant.

Des modalités de gouvernance qui permettent au citoyen d’être non pas simplement consulté par les autorités qu’il aura élues, mais que celles-ci lui permettent de jouer un rôle actif dans la prise de décision tout au long du mandat.

Car la démocratie n’est pas qu’une affaire d’institution : c’est une forme de vie collective, une qualité de relation entre citoyens se reconnaissant comme égaux.

En conclusion : je fais le pari que cette union entre citoyens indépendants et partis politiques partageant les mêmes valeurs peut marcher. 

Et pour cela, je lance un appel à tous les Stéphanois qui se reconnaissent dans cette approche : indépendants qui partagent nos valeurs, militants associatifs qui luttent quotidiennement sur le terrain pour faire en sorte que « les minorités s’accomplissent », collectifs qui inventent d’autres formes du « vivre ensemble »… Tous ceux qui croient que les valeurs de la gauche peuvent changer la vie des stéphanois, et prioritairement la vie des plus vulnérables dont le nombre grandit de jours en jours !

Tous ceux qui perçoivent que les privilèges ne peuvent pas durer indéfiniment quand tant de gens sont exclus du minimum ! Un logement digne par exemple !

Car pour moi, être de gauche c’est avant tout cela.

Et la reconstruction passe par la parole des citoyen.ne.s qui agissent.

Alors pour commencer, je vous invite à venir parler avec nous, et à venir parler haut et fort !!

Pierrick COURBON, conseiller socialiste municipal et départemental de St Etienne

Vous l’aurez compris à travers les interventions précédentes, nous définissons quelques grandes priorités d’avenir pour notre ville qui reflètent en creux des insuffisances, voire des échecs ou une inaction de la majorité actuelle.

Ces priorités appellent à un sursaut de la part de toutes celles et tous ceux qui veulent bâtir un projet de gauche, écologiste et citoyen pour les prochaines élections municipales à Saint-Etienne.

Tou.te.s, dans notre diversité, nous entendons deux choses dans la ville :

  • « Rassemblez-vous ! » :

Nous avons une responsabilité immense : offrir un débouché politique solide et crédible aux aspirations des citoyen.ne.s de gauche. Nous entendons l’aspiration forte de cet électorat à l’unité.

Aujourd’hui marque la première pierre de la construction d’une démarche unitaire pour un large rassemblement des forces de gauche, écologistes et citoyennes. Nous le savons, si l’union est un combat, la division est mortifère. L’union que nous amorçons aujourd’hui a vocation naturellement à s’élargir dans les prochaines semaines à d’autres forces politiques – rendez-vous dans quelques semaines !- mais pas seulement.

Car on entend aussi autre chose dans la Ville :

  • « Il faut dépasser les appareils politiques, faire de la politique autrement pour une vraie association des citoyens aux grands choix d’avenir » :

Les prochaines élections municipales à Saint-Etienne se profilent dans un contexte inédit d’affaiblissement des partis politiques. Pourtant l’envie des Stéphanois.e.s de participer à la vie de leur ville est immense.

Nous proposons aujourd’hui d’offrir un cadre de travail collectif au-delà des partis politiques, pour permettre à toutes celles et ceux qui veulent s’engager dans la construction d’un projet alternatif de venir apporter leurs idées et leurs contributions.

Un cadre non pas apolitique, mais bien transpartisan, qui sera le carrefour des volontés, des initiatives et des énergies citoyennes.

Nous vous annonçons donc la création d’une association, sobrementdénommée « Saint-Etienne demain ».Pourquoi ce nom ? Parce que ces quelques mots résument bien ce que nous voulons faire : proposer pour Saint-Etienne, et envisager l’avenir, l’avenir électoral, c’est l’horizon des municipales de 2020, mais plus largement, l’avenir de notre ville pour laquelle nous avons une vision partagée et à 20 ans.

Cette association sera présidée par une ou des personnes de la société civile qui « incarne » notre démarche et notre méthode et dont nous vous révélerons l’identité bientôt. 

« Saint-Etienne demain » se réunira en AG constitutive le lundi 6 mai à 19h00 à l’Amicale Laïque de la Chaléassière.Contact mail : saintetiennedemain@gmail.com

Toutes celles et ceux qui sont intéressé-e-s par notre démarche y sont chaleureusement convié-e-s. Plusieurs actions initiées par l’association y seront annoncées.

Vous l’aurez compris, nous choisissons de nous enrichir de nos différentes approches et cultures, politiques et militantes, et engageons un travail commun, dans le respect et la confiance, pour définir les points programmatiques de rassemblement à proposer aux Stéphanois.e.s pour transformer Saint-Etienne, au service de l’amélioration de leur quotidien.

Nous disons simplement aux Stéphanois-e-s : « Venez inventer le Saint-Etienne de demain avec nous ! »

Une réflexion au sujet de “Municipales, constitution d’une association Saint-Etienne Demain // rendez-vous le 6 mai à 19h à l’amicale de la Chaléassière

Les commentaires sont fermés.